Rishikesh, purement indienne

Publié le par Sur la route de soi

IMGP0014


       Un peu de mécanique, ou comment transformer une grenouille en paquebot


        Un petit hôtel est conseillé dans le guide du Routard (le Divine Ganga Cottage). On négocie les prix et on s'installe. Le manager est fort sympatique et s'intéresse à ce que nous faisons. J'en profite pour lui expliquer les quelques problèmes que nous avons avec la voiture et de suite il se propose de nous mettre en contact avec son mécano qui, d'après lui, est un génie.

Chose dite, chose faite, nous voilà devant le petit garage qui n'en est pas vraiment un. Ici les voitures sont réparées sur le “trottoir” (le bas-côté quoi) avec les moyens du bord. Le mécano, jeune élancé avec des traits fins et un sourire plein d'espoir nous donne rendez-vous pour le lendemain matin. Notre hôte part dans la foulée pour Delhi, c'est pour cela que tout s'est fait dans la précipitation. On se dit au revoir et nous rejoignons l'hôtel pour savourer une douche tant désirée.


       Inde Uttarakhand Rishikesh rehaussement-4L8h00 du matin, petit déj' rapide et je pars en ville avec la grenouille. Léo reste à l'hôtel car ça ne sert à rien d'être à deux a regarder toutes la journée grenouille se faire tripatopuiller et elle a besoin de récupérer un peu de ses aventures instestinales et de sa fatigue due à la déshydratation. Après 4 heures de travail et de réflexion, la voiture est surélevée de 15 centimètres à l'avant ! Ce mec a de l'or dans les mains car ce n'est pas faute d'avoir demandé à d'autres de le faire mais tous avaient répondu que c'était impossible. Lui, avec sa tête bien faite et mes outils (qu'il a adorés), il a fait ça en deux temps trois mouvements, non pas en changeant les amortisseurs (qu'il trouve en bon état et que de de toute façon on ne peut changer ici) mais bien en changeant de cran les barres de torsion. L'après-midi, comme convenu, il doit faire l'arrière. Après une bonne heure d'étude du terrain et de consultation de ma revue technique en français il en conclut qu'il ne peut rien faire avec les moyens dont il dispose. Ayant vu qu'il y avait mis toute la bonne volonté du monde je ne lui en veux pas mais bon, quand on regarde la grenouille, elle a le cul accroché au sol et le nez dans les nuages. Ce n'est plus une grenouille, mais un paquebot !!! On a l'impression qu 'elle a deux tonnes dans le coffre et ça ca promet de jolis contrôle de police en Europe. Enfin, on ne va pas se plaindre car maintenant, c'est sûr, l'avant ne touchera plus nulle part!


Inde Uttarakhand Rishikesh 4L-rehaussee (2)



       Au passage, mon super mécano m'a demandé si je n'avais du mal à démarrer quand la voiture était chaude. Effectivement, depuis l'Inde elle démarre mal à chaud. Il me conseille de changer une bobine qui sert au démarage et qui doit baigner dans l'huile. Quand je regarde la mienne, elle fuit dans tous les sens et il ne reste que quelques centimètres d'huile à l'intérieur. Coup de chance, à la boutique, ils ont un modèle Indien qui va parfaitement. Merci les gars....


        Nous passons la fin de journée à écrire et, quand la nuit commence à tomber et la chaleur avec, nous sortons pour dîner. Il n'y a pas a dire, c'est une ville “religieuse”. Tout est fait pour les touristes qui viennent là en pélerinage sur les rives du Gange. Des deux côtés des rues, des échoppes qui vendent soit de la nouriture pour les offrandes soit des morceaux de bois sacrés, ou bien encore des bidons en plastique vides pour que chacun puisse ramener de l'eau du Gange chez lui etc ... Nous dînons dans un petit restaurant avec vue sur le fleuve. L'eau est marron, les fidèles sont là, ils se baignent pour se purifier dans cette eau où nous n'oserions même pas mettre les mains. Pourquoi ? Parce que tout va dans le Gange, des poubelles aux évacuations des eaux usées à celles des toilettes. Vu que l'eau ne stagne pas, il n'y a pas d'odeur mais je vous laisse imaginer la “pureté”.

       Ici nous sommes à trois cents mètres d'altitude et, de nouveau, la chaleur nous pèse ; alors, de retour à l'hôtel, la douche s'impose. Ontourne le robinet : pas d'eau ! Nous sommes encore obligés de demander à avoir de l'eau. On ne sait pas pourquoi mais depuis que nous sommes ici, à chaque fois que nous voulons utiliser la salle de bain l'eau n'est jamais au rendez-vous !! C'est quand même con s'il l'on sait que nous allons à l'hôtel juste pour la commodité de la douche fraîche à volonté ...


      Rishikesh en images

IMGP0003

IMGP0001

IMGP0009




























IMGP0012




IMGP0004


Publié dans Inde-2

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
<br /> <br /> Re bonjour à tous les deux!<br /> <br /> <br /> Car vous ne le verrez pas mais j'étais sur un long message à votre intention mais qui bien évidement a sauté ! Je recommence mais je ferai probablement plus court !!<br /> <br /> <br /> Tout d'abord çà y est j'ai tout lu !!! et quelle lecture qui toujours nous emmène ailleurs avec vos bien belles photos;<br /> <br /> <br /> Je vois  que la grenouille a trouvé son maitre et qu'il se débrouille rudement  bien dommage quand même pour la perte du pôt d'échapement, élément semble t'il indispensable d'abord pour<br /> l'environnement mais surtout pour ne pas se faire arréter!!!<br /> <br /> <br /> Bonne virée en moto en espérant que vous en avez trouvé une<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Pleins de bisous à tous les deux<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Alain M<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> <br /> Salut !<br /> <br /> <br /> Ah ce qu'on voit ce n'est pas le week-end qu'il faut attendre pour avoir des échos de nos lecteurs mais bien le retour au boulot du lundi matin ... enfin, pour nous c'est le même plaisir !<br /> <br /> <br /> Bisous<br /> <br /> <br /> <br />
D
<br /> <br /> hello<br /> <br /> <br /> Rien à voir avec la chourcroute et vous le savez peut-être, mais le sud de l'Inde serait plus "développé" et les gens y parleraient davantage anglais, ce qui vous permettrai (enfin) de<br /> communiquer... dixit des connaissances, mais on voulait vous passer le message.<br /> <br /> <br /> Je vous embrasse et tente de me mettre à jour avec... 2 mois de retard? Bisous<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre