Jaipur, où l'on retrouve le Rajasthan

Publié le par Sur la route de soi

       Les malheurs de Clément 


       Le lendemain en fin de matinée nous voilà donc à Jaipur. Ville par forcément séduisante au premier abord. On y trouve une chambre d'hôtel, contactons Mondial Assistance, et parlons avec un médecin très à l'écoute et rassurant, et nous rendons sur ses conseils à l'hôpital. On nous dirige vers la salle des urgences. Hygiène indienne mais qui reste correcte, bon équipement. A la limite moins le bordel que dans certaines Urgences françaises. Un gastroentérologue vient examiner Clément, lui proposerait bien une hospitalisation (pour pouvoir regagner du punch avec une perfusion) mais il n'y a plus un seul lit de libre dans l'établissement. Il nous invite à nous rendre dans un autre hôpital d'un plus haut standing. Mais Clément n'a pas vraiment envie de passer une nuit dans une salle où défileraient sans arrêt des floppées d'Indiens curieux et bruyants. L'hôtel avec une solution réhydradante et un traitement adapté (des antibio) sera plus reposant. C'est l'option que l'on choisit, avec l'aval du médecin, bien conscient de nous avoir fait des propositions un peu “deluxe”. Et effectivement, dès le lendemain, Clément se sent mieux ... C'est aussi lors de cet épisode hospitalier que nous avons eu l'immense contentement d'ajouter un nouvel élément fort utile à notre -toujours trop pauvre- lexique anglais : figurez-vous que les anglophones, à l'instar des francophones avec leurs “selles” (mot que j'ai découvert à l'âge de 10 ans, aux Urgences ... alors que je venais d'être éjectée de celle de mon cheval), ont trouvé un mot tout aussi peu parlant pour désigner ce que nous ne connaissions jusqu'alors que sous le terme de “shit”. A l'hôpital on appelle ça “stool” (littéralement tabouret), voire “fluid motion” si vraiment c'est de la diarrhée aigue ! Clément a donc fait analyser ses “stool” dans lesquelles on n'a rien trouvé qui ne puisse être éliminé par les antibios. On a revu le gastroentérologue qui a dit “on continue le traitement !”. On en a profité pour coller le Clément sur la balance ... il ne lui reste guère de gras sous la peau !!!

 

Inde_Rajasthan_Amber_Palais--2-.JPGLe fort d'Amber, à quelques kilomètres de Jaipur


 

Inde_Rajasthan_Amber_cenotaphes.JPG

 

A gauche, cénotaphes à Amber.

 


Ci-dessous, éléphant dans la circulation de Jaipur

 

Inde Rajasthan Jaipur elephant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       Quelle sera notre route du retour ??????

 

        Voilà les aventures qui ont occupé le gros de notre séjour à Jaipur. Le reste du temps nous l'avons passé à retourner dans tous les sens l'alternative “Pakistan or not Pakistan ?”, changeant d'avis au moins deux fois par jour en ce qui concerne l'itinéraire de notre retour vers la France (oui oui ! On arrive bientôt !). D'un côté la voie que nous avions toujours imaginé, le retour sur nos pas, la traversée du Pakistan, contre vents et marées, inondations et coulées de boue ... Nous avons déjà le visa, connaissons le chemin, mais les routes sont-elles encore là ? Les escortes de l'aller seront-elles disponibles ? Un côté un peu hasardeux peut-être, mais en même temps la suite logique, et non, pas complètement déraisonnable, de notre voyage.

De l'autre côté, les emmerdements et les frais de l'organisation de l'embarquement de Titine sur un cargo (dans le jargon du voyage ça s'appelle un “shipping”) à destination de ... de où d'ailleurs ? L'Iran ? La France directement ? Vu de loin moins de “risques”, certes. Mais beaucoup d'énergie et d'argent pour quelque chose qu'on ne désire pas vraiment ...

Comment choisir ?

 

      Or il nous fallait bien finir par choisir pour pouvoir quitter Jaipur car là se séparaient les deux itinéraires : vers le Nord, Bikaner, le Punjab, Amritsar, et, au delà, la frontière pakistanaise ; vers le Sud, le port de Bombay (Mumbai) ses cargos, ses galères ...

 

       Nous avons donc pris notre courage à deux mains, et quatre roues, et pris la route de ...

Publié dans Inde-2

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article