Fatehpur Sikri

Publié le par Sur la route de soi

         Lorsque nous quittons Agra après une journée de lézardage au bord de la piscine, ce 1er jour de septembre, c'est pour rejoindre la bourgade voisine de Fatehpur Sikri, à quelques 30 km de là.

 

        Fatehpur Sikri ... nous y resterons 5 jours ... bien plus que ce que nous aurions imaginé ...

Le premier soir nous y retrouvons Marcus qui nous invite à camper dans la cour du même hôtel que lui (Goverdhan Tourist Complex) ... C'est maintenant la 3ème fois que nous recroisons Marcus (le Suisse-allemand) au cours du voyage !!! Quand je vous disais qu'on avait des voisins de voyage !


       Cet hôtel est vraiment pas mal, disons très recommandable. Le propriétaire est plus que prévenant bien qu'il soit certainement beaucoup plus intéressé par l'argent qu'il ne le proclamme à longueur de journée, nous faisant les éloges de sa grandeur d'âme, de son désintéressement, de son interêt pour les gens au delà de leur porte-monnaie ... Pourquoi faut-il qu'une bonne partie des gens vraiment bien et différents du monde du tourisme que l'on ait rencontré au cours de notre périple viennent toujours tout gâcher en s'en vantant à longueur de temps ??? Parce qu'il faut bien avouer que sa façon de tenir son établissement n'a rien à voir avec tout ce que l'on a vu jusque là en Orient, il y met un vrai amour du travail bien fait et un vrai souci de satisfaire aux attentes (notamment en matière d'hygiène et de tranquilité) de ses clients, fussent-ils étrangers ! Epatant. On va à la douche pieds nus et il y a même des poubelles où jeter nos papiers !!! Tout cela autour d'un jardin très bien entretenu ...


       Bref on s'y plaît bien, on se dit qu'on ne va pas trop se presser. Une journée passe. Avant l'orage nous parvenons à pousser la ballade à travers la longue ruelle du très typique bazar (que se passe-t-il derrière le regard de tous ces gens ?) jusqu'aux limites de la ville : au delà des remparts, la rase campagne, verte. Car quand on dit “orage”, ce sont bel et bien les cieux qui ouvrent leurs vannes et déversent sur la ville de réels seaux d'eau ! Et ainsi plusieurs heures par jour, tous les jours.

 

Inde Uttar Pradesh FatehpurSikri (2)campagne

 

       Et puis voilà que le matin suivant Clément est cloué au lit par la fièvre. On installe le malade dans une vraie chambre, au “frais” sous le ventilateur qui brasse un air pesant. Mais il grelotte, recroquevillé sous la couette de plume. Je précise qu'il fait alors plus de 30°C au plus frais de la nuit dans les courants d'air ! Il se tord de douleur avec une mauvaise diarrhée qui nous oblige à déplacer le camp au plus près des toilettes. Ca va vraiment pas. Il avale les médocs .... préconisés par l'hôtelier ... Au bout d'une journée comme ça on se résoud à consulter le docteur local, qui prescrit plus ou moins la même chose après un long conciliabule à deux traducteurs hindi-anglais-français. Le docteur n'a pas posé une main sur le malade ... On a des doutes sur le bien fondé du traitement ... 

       Je force Clément  à avaler des litres de solution réhydratante ORS (Oral Rehydratation Salts) pour éviter toute déshydratation. Il fait un peu la comédie, mais je me bas ! Un jour où j'attends que le temps passe, que Clément se remette, des enfants de Mumbai, Sahil et sa soeur Muskan, viennent me tenir compagnie, et me couvrent de fleurs ... cueillies dans le jardin de l'hôtel ! Oups ! Merci à ces adorables enfants selon qui, le seul mot pour dire bonjour par chez eux (Bombay) c'était bien évidemment "Salamalikum", leur présence a été un lumineux rayon de soleil dans ma vie au Goverdhan Tourist Complex !


       Cependant la fièvre finit par passer, Clément reprend quelques forces, remange ... et émerge du lit, encore chancelant.


       C'est ainsi que nous allons tout doucement découvrir des petits bouts, l'un après l'autre, des vestiges des temps fastueux de Fatehpur Sikri. Fatehpur Sikri qui se prépare ces jours à la fête de la fin du Ramadan, on monte des manèges, on installe des stands. Les enfants n'en peuvent plus d'excitation ! Il y a de l'ambiance !


Inde Uttar Pradesh FatehpurSikri palais

 

Inde Uttar Pradesh FatehpurSikri (8)PorteSublime

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       Petite scène exemplaire des ravages du tourisme : alors que nous nous balladions relativement sereinement (Clément est toujours torturé par ses boyaux) dans la “nature” derrière le fort (comprenez : entre la décharge publique et les toilettes en plein air), nous sommes repérés par un jeune enfant, disons 5 ans, fille ou garçon difficile de dire, chétif bien sûr, en train de pousser sa crotte un peu plus loin. On sent la panique dans ses yeux : il veut venir nous parler, et en même temps il a les fesses à l'air, et ce besoin à finir ... Il choisit de mettre un terme à son activité, se reculotte tant bien que mal et accourt vers nous, plein d'espoir, et nous demande “roupies”. On répond, impassiblement, “non”. Mais le petit a du ressort, fouille dans ses méninges. Fouille, car on le voit littéralement feuilleter dans son cerveau une sorte d'imagier, et commence à nous égrener tout son vocabulaire “pen”, “stylo”, “kitkat”, “ball”, “dollar”, “toffee”, “chips”, “shampoo”, “sweets”, “coin”, “dollar” etc etc ... et nous d'égrener nos “non”, inlassablement ... jusqu'à ce que le petit se trouve à court de motS, nous regardant tout désolé, n'ayant pas mieux à nous demander, sincèrement désolé que nous n'ayons rien de ce qu'il puisse nommer et donc demander, bredouille de sa pêche aux cadeaux ... il ne lui restait plus qu'à aller sortir sa crotte, et nous à ramener notre grand malade au lit !


Inde Uttar Pradesh FatehpurSikri (6)caravenserail

Publié dans Inde-2

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Eloi 16/09/2010 12:46



Salamalikoum les amis !! Oh oui des photos du gamin qui fait sa crotte, ça donne envie. Il n'y a pas eu de concours avec Clément ? Dure contre liquide, qui aurait gagné ? J'espère que
depuis Clément va bien et qu'il chie dur. Bon trêve de caca, crotte, colombin et autre fientes, j'espère que vous allez toujours bien et on a hâte de vous revoir. Bisous à vous.