... et qu'ça carbure !

Publié le par Sur la route de soi

 Médoc-Paris en 3 jours et une avarie

Départ de l'atelier d'aménagement médocain le mercredi 21 octobre ... sous une pluie battante ... pas de bateau cette fois-ci, nous faisons le détour par Bordeaux, pour faire étape à Xambes (Charente) pour le déjeuner. Nous sommes accueillis comme des rois, pour un vrai repas de Noël avant l'heure : on prend de l'avance ! Très agréable après-midi en compagnie d'Annie et Claude.
   2ème étape à Angoulème, le soir, rue Renée Coty, pour dire au revoir à mamie.
   Nouveau départ le lendemain : c'est l'étape Angoulème-Danzé (Loir-et-Cher) ... qui prendra beaucoup plus de temps qu'imaginé ... Une demie-heure à peine après Angoulème, sur la nationale de Poitiers, après avoir franchi une impressionnante côte,  voilà la voiture qui nous faisait des trous à l'accélération  : on avançait plus bien vite ... arrêts sur la bande d'arrêt d'urgence pour essayer de diagnostiquer l'origine du problème : l'essence n'arrivait plus comme il fallait a-t-on pensé ... on sort de la nationale, on se retrouve sur une petite route de campagne. Nous nous dirigeons vers un garage qu'on nous a indiqué, non loin de là, dans un village voisin, à Courcôme ...  Nous parvenons à franchir la grande côte qui nous en sépare.  Très bon accueil par la sympathique équipe du garage qui s'est penchée sur notre carburateur ... le seul élément qui n'avait pas été changé par Clément lors de la grande remise à neuf de l'auto. Du coup petit nettoyage à la soufflette à air comprimé du carburateur ; une poussière avait du se coincer dans l'injecteur, car après le coup de soufflette, ça repart ! Encore merci à toute l'équipe du garage de Courcôme !
   Après un petit tour d'essai pour vérifier que tout est rentré dans l'ordre nous reprenons la nationale en direction de Poitiers ... mais nous ne roulons pas vite ... après tous les ronds-points et feux rouges de la nationale (nous avions oublié ce que c'était de ne pas prendre l'autoroute) et après avoir tourné en rond un bon moment dans Tours de nuit et sous une pluie battante avant de trouver la direction de Vendôme, nous finirons par arriver chez mes grands-parents à ... 22h00 ... cela faisait deux bonnes heures que Jean et Colette et un très bon gratin dauphinois nous attendaient ...
   Après cette étape danzéenne, nous repartons le lendemain matin pour Le Chesnay, mais cette fois-ci en prévoyant un peu d'avance !!!


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article