Camping chez bouddha

Publié le par Sur la route de soi

     Lumbini


       Il y a à Lumbini, dans le Teraï central, à quelques kilomètres de la frontière indienne, une “zone de développement”. C'est que Lumbini est le lieu de naissance historique de Siddharta Gautama, c'est-à-dire le Bouddha. C'est là que sa mère, Maya Devi, une princesse d'un royaume voisin, s'aggripant à la branche d'un sal (un arbre d'ici) mis au monde ce prince par un jour de mai en 563 avant J-C. Alors, en 1978, y a été créée une “zone de développement” autour des ruines commémorant cette naissance mythique : c'est une sorte d'immense parc (2 km de large sur 3 de long) où les nations bouddhistes du monde entier font construire des monastères complètement extravagants dans une surenchère de démesure (dans laquelle on retrouve difficilement les enseignements du-dit Bouddha ...) .

       C'est là que nous sommes entrés, en voiture, pas bien sûrs de notre bon droit, hier soir. Partis à l'aube de Sauraha, laissant derrière nous l'horizon de la jungle de Chitwan, nous avons évolué par des collines à la terre rouge, par des campagnes poussiéreuses, sous un ciel lourd et brumeux, jusqu'à Butwal, ville carrefour du Teraï, où nous avons passé le reste de la journée sur internet, perdant des litres et des litres de sueur malgré les efforts non négligeables du ventilateur du cybercafé (tout ça pour votre bon plaisir ...)

       Le lieu de camping parfait, idéal pour nous récconcilier avec les aléas de la vie itinérante : vite trouvé, ombragé, sol de brique légèrement surélevé (avec les pluies de pré-mousson qui rôdent, nous ne pouvons désormais plus nous permettre de nous garer en contre-bas ou sur des chemins de terre), grand calme et, cerise sur le gateau, nous sommes au coeur du site que nous sommes venus voir. On n'est pas peu contents !!! Il y a même quelques courants d'air “frais” qui se fraient un chemin jusqu'à nous à travers des mètres cubes et des mètres cubes d'air chaud pour venir nous aider à trouver le sommeil.


Nepal_Lumbini--36-camping.JPG

      

       Nepal Lumbini (11)moinesCe matin, nous allons par les allées de ce parc explorer cette fameuse “zone de développement” bouddhiste. Faut quand même avouer qu'ils auraient pu lui trouver un petit nom plus racoleur ! Question espaces et volumes ce n'est pas sans me rappeler le parc de Versailles, avec son grand canal et ses allées ombragées, mais en moins entretenu. Disons qu'ils manquent un peu de tondeuses, et que le long bassin central (2 km ?) est encore en construction. Mais les monastères, eux, sont déjà là, plus ou moins finis, plus ou moins exhubérants, tous tendance XXIème siècle. En fait cette “zone de développement” c'est comme un vaste parc d'attractions, une sorte d'”Asie miniature” des temples bouddhistes, où, d'un portail à l'autre, en quelques enjambées, nous pénétrons tour à tour dans des univers architecturaux et culturels différents. Voyez un peu :


Nepal Lumbini

 


     Il y a le Drubgyud Chöling gompa (monastère) financé par les bouddhistes du Népal et de Singapour accolé d'un immense stupa (structure symbolisant la pensée bouddhiste -vous m'en direz tant) ; il y a l'étincelant et coloré monastère chinois de Zhong Hua, un autre immense bâtiment en cours de réalisation par la Corée, et puis un autre, vietnamien, dans un jardin paysager, sans oublier le monastère thaï, intégralement taillé dans du marbre blanc, et puis d'autres encore, jusqu'au clou du spectacle : le stupa lotus Drigung Kagyud, érigé par une fondation allemande. Si on sent bien l'impact occidental (sinon allemand) au niveau des finitions et de l'entretien, les parterres, avec leurs statues de béton peinturlurées représentant des scènes de la vie du bouddha, nous ont plutôt évoqué les fantaisies des attractions de Disney Land. On s'attendait presque à voir un vrai-faux Bouddha costumé venir nous serrer la patte d'un air guilleret et poser avec nous pour le cliché-souvenir ! D'ailleurs, encore une fois, nous nous amusons autant à explorer les lieux qu'à observer les moeurs -consuméristes- des touristes indiens : ils enchaînent les sites à toute vitesse, récitant leurs prières vite-fait, achetant 3 bracelets au passage avant de remonter dans le rickshaw dans lequel, à la sueur du pédaleur il se déplacent. Jamais on ne les voit marcher, ou profiter quelques minutes du cadre enchanteur qu'offre la nature.


Nepal Lumbini monastere allemand

Nepal Lumbini (44)citerne-lotus

 


 A Lumbini, même les citernes s'épanouissent en fleur de lotus ...


Nepal Lumbini (38)grue






... Faute de grues antigones (espèce rare peuplant les environs), nous apercevons quelques élégantes grues blanches ...

     






 

 

Nepal Lumbini grenouilles (2)

       Le lendemain matin


      Très gros orage cette nuit. Un vent de tempête exquis. Le canal en construction est en eaux mais nous sommes bien au sec et au frais ! Nous nous réveillons dans un concert assourdissant de croassements : toute la gente grenouillère et crapaudière est de sortie et en pleine forme !


Publié dans Népal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article